Le Club de golf Ste-Marguerite s’organise en cas de départ de son pro du golf

Le club de golf à Sept-Îles a besoin d'un employé permanent en mars pour planifier la saison de ses 450 membres.

Avec une clientèle en croissance, le Club Sainte-Marguerite veut être sûr d’avoir un directeur général pro du golf en mars. Il cherche un troisième pro en un an, à la suite du départ possible d’Anthony Demers accusé d’agression sexuelle pour des événements survenus avant son séjour sur la Côte-Nord.

Le Club vérifiera avant d’embaucher quelqu’un l’intérêt de M. Demers pour un retour, selon sa situation. «Nous avons un lien d’emploi avec le pro embauché au printemps dernier pour un contrat de 3 ans», explique le président du conseil d’administration, Michel Lachance.

«Anthony Demers a été informé de notre situation. Nous avons besoin d’un directeur général en mars pour planifier l’ouverture de la saison pour nos 450 membres», précise-t-il.

L’ancien directeur général et pro au Club de Sept-Îles jusqu’au début de 2021, Jean-Pierre Morin donne un coup de main pour le recrutement. Il voit à la promotion de l’offre d’emploi et recevra les cv.

Le permanent du club Sainte-Marguerite s’occupe de l’école de golf, de la boutique, du terrain de pratique, la location de voiturettes motorisées et d’équipements, restaurant et services de bar. L’organisation recherche une personne avec des compétences en gestion et au golf.