Le colloque annuel des formations du secteur minier aura lieu à Sept-Îles-Uashat en 2023

Sophie-Anne Soumis et Émilie Deschênes ont proposé la conférence "Vers une main d'œuvre minière autochtone". (photo Institut National des Mines du Québec)

Quelques 250 personnes ont assisté, hier, en présentiel en Abitibi ou sur le web, au 7e colloque sur la formation du savoir minier de l’Institut national des mines. Trois conférences et un panel d’experts ont discuté de persévérance scolaire chez les Autochtones, de transformation numérique et des métaux stratégiques. L’événement aura lieu à Sept-Îles-Uashat l’an prochain.

Les dirigeants de l’Institut ont réalisé une tournée de consultation sur le plan stratégique de l’organisme pour 2023 à 2028. Ils se sont arrêtés au Cégep de Sept-Îles où ils ont constaté le dynamisme des formations disponibles sur place et des liens avec l’industrie minière.

Les pratiques dans les mines du futur seront bien différentes. Il est de mise d’actualiser les programmes d’enseignement, remarque la présidente et directrice générale de l’Institut national des mines du Québec, Christine Duchesneau.

Entrevue avec Christine Duchesneau, PDG Institut National des Mines du Québec

Beaucoup de mineurs de demain travailleront devant un écran d’ordinateur. Les défis sont importants pour le Centre de formation professionnel de Sept-Îles, le Cégep de Sept-Îles et le Centre régional d’éducation des adultes de Uashat, pour adapter les programmes à l’évolution des pratiques dans l’industrie minière régionale.

La présidente et directrice générale de l’Institut National des Mines du Québec, Christine Duchesneau
(photo Institut National des Mines du Québec)