Le comité de protection de la Magpie gagne le premier prix Droits et Libertés à la COP15

Une délégation de groupes écologistes et de leaders de la Minganie ont accueilli le prix Droits et Libertés 2022 en marge de la conférence COP15.

La démarche pour faire reconnaître la rivière Magpie comme personnalité juridique afin d’obtenir sa protection et empêcher un développement hydroélectrique a remporté hier le prix Droits et Libertés 2022, remis à la conférence sur la biodiversité COP15 à Montréal. «Notre bataille dans le contexte des changements climatiques et notre innovation sont ainsi reconnus de façon significative», se réjouit le préfet de la MRC Minganie Luc Noel.

Ce dernier était présent à la maison du développement durable à Montréal pour recevoir le prix avec le chef Jean-Charles Piétacho du conseil des Innus d’Ekuanitshit, des représentants des organismes Eaux vives Minganie et SNAP Québec. Le prix est remis par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, à la suite d’un vote par 1250 Internautes.

Mauat: non au barrage

«Les gens de ma communauté et ma région se sont levés pour la protection de la rivière et le Nitassinan, a déclaré Chef Piétacho. Nos pères et nos grands-pères l’ont protégé pendant des millénaires, c’est notre tour! J’ai dit à Monsieur Legault qu’il doit apprendre ma langue. Aujourd’hui je lui dis le premier qu’il doit savoir Mauat: non au barrage.»

«Nous n’étions pas seul à présenter un projet. D’autres belles initiatives pour lutter contre les changements climatiques et défendre le droit à un environnement sain ont aussi été analysées. Il semble que nous ayons le plus méritant des projets de protection de la biodiversité», se réjouit Luc Noël, qui remercie tous les partenaires du comité et de l’Alliance Muteshekau-shipu.