Le complexe forestier à trois usines prendra forme en 2024, au grand plaisir du maire de Port-Cartier

L’annonce économique la plus réjouissante de 2023 a été réalisée par le président et chef de direction Groupe Rémabec Réjean Paré en juillet à Port-Cartier. La nouvelle entreprise Carbonity complétera un complexe forestier de trois usines viables à long terme. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

Le maire de Port-Cartier est satisfait de la progression de la transformation de la vieille usine de pâte et papier par la nouvelle entreprise Carbonity pour produire du biochar. L’initiative assure la pérennité d’un complexe forestier de trois usines, se réjouit Alain Thibault.

Il rappelle que l’idée de relancer la foresterie avec la scierie d’Arbec, l’usine de Bioénergie A.E. et une troisième usine pour une valorisation des écorces et autres résidus, constituait le projet de relance post-covid pour la MRC Sept-Rivières. La première phase entrera en opération en 2024 et l’ensemble des nouvelles installations en 2026.

Premier producteur en Amérique

La création de Carbonity a été annoncée en juillet avec le ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibben. Le gouvernement du Québec soutient trois entreprises privées, Airex Énergie, Groupe Rémabec et SUEZ pour des investissements totaux de 85M$. L’usine transformera les résidus forestiers de la scierie Arbec en puits de carbone et en engrais à hautes qualités environnementales.

Le maire de Port-Cartier Alain Thibault apprécie la diversification que Carbonity fournit à l’économie régionale et le côté écologique du projet.

Extrait entrevue Alain Thibault, maire de Port-Cartier

Les promoteurs visent en 2026, une capacité annuelle de production qui en fera la plus grande usine de biochar en Amérique du Nord, et l’une des plus importantes au niveau mondial. « Carbonity met de l’avant une innovation technologique québécoise qui est considérée comme une référence mondiale », a expliqué le chef de la direction de Airex Énergie et président de la nouvelle entreprise Michel Gagnon.