Le conseil municipal de Port-Cartier « fait la paix »

Une trentaine de citoyens avaient fait le déplacement pour assister à la séance extraordinaire du conseil municipal. Photo Benjamin Ducornait - Macotenord.com

La rumeur courait que la séance extraordinaire du conseil municipal de Port-Cartier serait mouvementée en ce lundi 7 novembre. Finalement, les conseillers municipaux se sont entendus pour travailler à l’unisson avec le maire afin de poursuivre le mandat dans de meilleures conditions. 

C’est devant une population inquiète des récents événements que la séance s’est ouverte lundi à 19h. La salle du conseil était presque trop petite pour accueillir tous les citoyens venus écouter ce que le maire avait à dire après sa suspension d’un mois pour des manquements au code de déontologie des municipalités. 

Lire aussi : Le maire Alain Thibault est suspendu pour 30 jours

Les conseillers municipaux avaient prévu le tir. Daniel Camiré a lu une lettre signée par les six élus pour rassurer la population de leur vigilance après les agissements du maire Alain Thibault. 

« Nous avons été interpellés par des citoyens qui nous ont manifesté leur inquiétude. Il est donc important pour nous de vous dire que nous désapprouvons totalement les agissements qui ont mené aux sanctions imposées par le tribunal administratif de la commission municipale du Québec à l’encontre de Monsieur Thibault. » – Extrait de la lettre lue par le conseiller Daniel Camiré. 

Mais si la rumeur prévoyait que le maire allait perdre ses appuis autour de la table, ce n’est pas ce qui s’est passé. Les conseillers s’étaient réunis plus tôt dans la journée pour « laver leur linge en famille ». 

Travailler dans l’harmonie et la concertation. 

« Nous avons eu une discussion ouverte dans la plus grande transparence, a affirmé devant l’assemblée le maire Alain Thibault. Les membres du conseil veulent tous aller de l’avant. »

Pour convaincre les citoyens qui s’étaient déplacés, il en a fallu plus. La Port-Cartoise Josée Caissy s’est inquiétée du leadership du premier magistrat. « Vous nous faites mauvaise presse, comment peut-on s’assurer de votre leadership ? » a-t-elle questionné.

C’est finalement le conseiller Mario Gaumont qui a mis tout le monde d’accord : « On a dit au maire qu’on lui faisait confiance. On va travailler en équipe. Donnons-nous la chance d’essayer. » Le public a accueilli sa prise de parole par applaudissements, les seuls de la soirée.

« Une paix commune », soulignée par le citoyen Louis-Philippe Jean qui a remercié le comportement des conseillers « ce que vous allez faire là peut faire rayonner Port-Cartier. Je veux vous en féliciter ». 

« Je ne minimise plus mes manquements »

Le maire a assumé avoir minimisé ses manquements en employant lors d’une entrevue le terme « petites erreurs » , pour faire référence aux motifs de sa suspension. « Croyez-moi, durant le mois de suspension j’ai eu le temps de réfléchir à tout ça. La manière de faire les choses va changer. » 

Il a assuré qu’il était en train de bâtir une relation solide avec son directeur général Nicolas Mayrand. « On se rencontre trois fois par semaine, je ne referai pas les mêmes erreurs. Tous les pouvoirs particuliers passeront désormais par lui. »

Une formation demandée auprès du ministère

Preuve de leur bonne volonté, les élus ont entrepris des démarches pour qu’une ressource du ministère des affaires municipales vienne les rencontrer afin d’éviter que de tels manquements ne se reproduisent.