Le conservateur Roberto Stéa est d’abord préoccupé par l’exode des jeunes

Le chef du PCQ Éric Duhaime et son candidat pour Duplessis Roberto Stéa

Le déclin de la population de la Côte-Nord est au cœur du discours du candidat conservateur dans Duplessis. Roberto Stéa veut ramener les jeunes dans la région par la création de bons emplois et des investissements dans les infrastructures. François Legault s’intéresse aux projets régionaux seulement en campagne électorale, remarque le représentant du Parti d’Éric Duhaime.

Le gouvernement de la CAQ a négligé la lutte au décrochage, à la détresse sociale et à l’accessibilité à la propriété en région, selon monsieur Stéa. Sept-Îles et la Côte-nord affichent le coût de la vie le plus élevé au pays, rappelle-t-il. «Les belles paroles des sirènes de la CAQ, se font entendre seulement à des fins électorales», clame le conservateur de Duplessis.

Roberto Stéa travaille en développement économique régional depuis 25 ans. Il pense que le Port de Sept-Îles sera au cœur des prochains grands projets. Le fils d’immigrants natif de Sept-Îles croit qu’il faut réduire la bureaucratie pour favoriser l’accueil de familles de l’extérieur.

Entrevue avec le candidat du PCQ dans Duplessis Roberto Stéa

Roberto Stéa constate que le parti d’Éric Duhaime rejoint Monsieur et Madame Tout le monde, qui n’ont pas apprécié les mesures liés à la pandémie. Le déclin de l’option souverainiste ramène le débat politique sur un nouvel axe, qui ouvre la porte aux idées conservatrices. Sur la Côte-Nord, Roberto Stéa trouve des appuis grandissants chez les travailleurs, les jeunes et les familles.