Le coronavirus ne devrait pas trop ralentir les exportations de fer de Port-Cartier et Sept-Îles

Les exportations de fer au Port de Sept-Îles ne devraient pas ralentir.

Le ralentissement économique lié au coronavirus va certes toucher l’industrie du fer. Les investissements sur la Côte-Nord risquent d’être retardés, mais pas annulés, selon l’expert en mines et métaux Steeve Chapados.

La Chine anticipe l’après-coronavirus et conserve ses commandes. Les Chinois pourraient investir massivement dans les infrastructures après l’épidémie, ce qui est bon pour les exportations de Port-Cartier et Sept-Îles, calcule le directeur de Desjardins Ressources naturelle Steeve Chapados.

La multinationale Vale a fermé définitivement une autre mine de fer au Brésil la semaine dernière. Elle produisait 25 millions de tonnes annuellement de minerai de haute pureté. Le prix du minerai de fer de haute pureté comme celui de la fosse du Labrador qui transite par Sept-Îles se maintient pour l’instant autour de 100$ US la tonne.