Le démantèlement à l’île Corossol ne plait pas à la Ville de Sept-Îles

Île Corossol, Archipel Sept-Îles

Réjean Porlier n’apprécie pas l’inaction du ministère des Relations Couronne-Autochtones Canada, qui a laissé les bâtiments lui appartenant sur l’île Corossol de l’Archipel de Sept-Îles atteindre un état de décrépitude avancé. La population a un attachement certain pour de vieux bâtiments comme le Phare de l’île Corossol, affirme le maire.

Réjean Porlier a obtenu une audience par visioconférence avec des fonctionnaires du ministère il y a deux semaines. Il a exprimé sa préoccupation pour la conservation des bâtiments historiques. Rappelons que le ministère des Affaires autochtones et du Nord a amorcé hier la démolition d’une maison, d’un escalier et d’un quai sur l’île. Le phare est dans un état stable selon les récentes inspections.

Le maire Porlier demande au gouvernement du Canada de le sauver. Il rappelle que le ministère a mené une consultation seulement auprès des Innus d’Uashat mak Maliotenam. Le ministère des Relations Couronne-Autochtones a peu investi après avoir fait en 2002 l’acquisition d’une partie de l’île et de huit bâtiments sur le site.

Réjean Porlier déplore d’avoir été mis devant le fait accompli en étant informé peu de temps avant la démolition de la décrépitude de deux bâtiments.