Le fer de haute pureté de la fosse du Labrador doit se retrouver sur la liste des minéraux critiques, selon l’AMQ

Tout le fer de la fosse du Labrador transite par Sept-Îles et Port-Cartier. (Photo Jean St-Pierre, Macotenerd.com)

L’Association minière du Québec, qui représente les entreprises comme ArcelorMittal et Champion Iron, s’affiche plutôt favorable à la nouvelle Stratégie canadienne sur les minéraux critiques. Elle est toutefois déçue de constater que le minerai de fer de haute pureté de la Fosse du Labrador, ne soit pas reconnu.

«Pourtant, ce fer distinctif contribue à la décarbonation de l’acier à l’échelle mondiale.» L’AMQ demande que le minerai de fer de haute pureté soit inclus dans la liste des minéraux critiques et stratégiques et dans les chaines de valeurs prioritaires des gouvernements.

L’ajout du fer de haute pureté sur cette liste pour les deux gouvernements pourrait contribuer à la réalisation du projet d’agrandissement de l’usine de bouletage d’ArcelorMittal à Port-Cartier et aux intentions de Champion Iron de redémarrer l’ancienne usine de boulette de fer de Pointe-Noire-Sept-Îles.

Stratégie qui plait à l’industrie

L’Association salue les autres politiques incluses dans la stratégie qui encourageront l’innovation, la recherche, le développement de la main-d’œuvre, ainsi que la collaboration et les partenariats avec les communautés autochtones.

«Cette stratégie est cohérente avec la vision de l’industrie minière qui adhère à l’initiative d’amélioration continue vers le développement minier durable», déclare la Présidente-directrice générale de l’AMQ Josée Méthot. Le sous-sol québécois est riche en minéraux critiques et stratégiques nécessaires à la transition énergétique, croit-elle.

L’industrie minière du Québec veut participer ainsi aux efforts déployés par le gouvernement canadien pour devenir un joueur mondial important, notamment dans le développement de la filière batterie.