Le fer de la fosse du Labrador joint la liste des minéraux critiques et stratégiques

Le minerai de fer de haute pureté transbordé à Sept-Îles et Port-Cartier s'ajoute à la liste des minéraux critiques et stratégiques du Québec. (Photo Jean St-Pierre, Macotenerd.com)

La ministre des Ressources naturelles Maïté Blanchette Vézina a inclus le fer de haute pureté de la Fosse du Labrador en actualisant la liste de son Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques (MCS) hier. L’Association minière du Québec salue cette décision, qui permet aux compagnies comme Minerai de fer Québec de voir l’avenir avec optimisme.

Pour l’industrie, le Québec se taille une place de choix sur l’échiquier mondial avec l’ajout de minéraux comme le manganèse, l’aluminium, l’apatite, le germanium, la silice de haute pureté, et surtout, le fer de haute pureté. La liste de MCS passe ainsi de 22 à 28. La ministre a aussi dévoilé le Plan d’action 2023-2025 pour la mise en œuvre de sa stratégie MCS.

Une richesse d’avenir

Le sous-sol québécois est riche en MCS nécessaire à la transition énergétique, calcule la ministre des Ressources naturelles. L’industrie minière du Québec est appelée à jouer un rôle important dans le développement de la filière batterie et la décarbonation mondiale. 

L’Association minière estime que le Québec jouit maintenant d’un avantage mondial dans la décarbonation de l’acier par l’utilisation de minerai de fer de haute pureté en provenance de la Fosse du Labrador. Ce fer unique contribue à la production d’acier vert, un matériel critique et indispensable à la fabrication des technologies nécessaires à la transition énergétique tels les éoliennes, les barrages hydroélectriques, les panneaux voltaïques, les véhicules électriques et la géothermie.

« Le Québec est riche en MCS et certains gisements découverts sont de classe mondiale. Pour en tirer profit, il faut toutefois pouvoir avoir accès au territoire pour explorer et trouver la mine de demain» , déclare la Présidente-directrice générale de l’AMQ, Josée Méthot. Elle ajoute que le secteur minier représente une réelle solution aux enjeux climatiques et une source d’enrichissement à fort potentiel pour le Québec.

Économie verte

La ministre Maïté Blanchette Vézina a annoncé de nouvelles actions qui serviront à la formation de la main-d’œuvre, à l’accompagnement dans la transformation numérique des mines et à l’optimisation de l’encadrement environnemental.

« Le Québec a le privilège de disposer des ressources minérales et du savoir-faire nécessaires pour développer sa chaîne de valeur des MCS dans le respect des principes de développement durable, d’acceptabilité sociale et de création de richesse pour les régions et les communautés. Notre plan nous amènera encore plus loin vers une économie plus verte, pour les générations actuelles et futures »