Le fer et l’aluminium de la Côte-Nord au sommet des exportations québécoises en 2021

ArcelorMittal opère à Port-Cartier une usine de boulettes de fer et un port de mer en eau profonde. (photo ArselorMittal Infrastructures Canada)

Les exportations internationales de marchandises du Québec sont en hausse de 17,3% par rapport au troisième trimestre de 2020. La Côte-Nord y contribue grandement, puisque l’aluminium figure au premier et le fer au troisième rang des produits les plus exportés. Les alumineries de la Côte-Nord fournissent plus de 30% de la production québécois, alors que le fer transite à 100% par les ports de Sept-Îles et Port-Cartier.

L’Institut de la Statistique du Québec révèle que seuls les exportations d’aluminium, d’aéronefs, de minerais et concentrés de fer ont dépassé le milliard de dollars. L’aluminium domine avec une croissance de 59,4 % par rapport à 2020. Le prix de l’aluminium s’est nettement redressé dans la dernière année. Il est passé de 1466$US la tonne en mai 2020 à 2485$. L’aluminium du Québec est exporté à 94,1% aux États-Unis et 5,1% au Mexique.

Les minerais et concentrés de fer obtiennent la troisième place. Leurs exportations ont connu une hausse de 12,6 %. Le prix du fer de haute pureté a chuté de plus de moitié en 2021, après un record à 257$US la tonne en juillet. Le fer de la fosse du Labrador qui transite sur la Côte-Nord est exporté dans plusieurs pays, dont 29% en Chine et 21% au Japon.

Dans son bilan de 2021, l’Association minière souligne le dynamisme exceptionnel d’ArcelorMittal pour les investissements annoncés à Port-Cartier et Champion Iron pour l’agrandissement de la mine du lac Bloom à Fermont. Champion a profité de la période de forte profitabilité pour réduire l’utilisation d’emprunts et accélérer l’échéancier pour doubler dès mai 2022 ses exportations via la SFP Pointe-Noire au quai multiusager du Port de Sept-Îles.

Pour ArcelorMittal, l’annonce d’importants projets sur la Côte-Nord s’est faite par le premier ministre du Québec François Legault avec le président et chef de la direction Aditya Mittal à Glasgow en marge de la conférence sur le climat. Le gouvernement du Québec contribue avec 80M$ pour un nouveau projet de 205M$ visant à réduire d’ici 2025 les GES à l’usine de bouletage de fer de Port-Cartier. La compagnie prévoit l’achat d’une huile port-cartois qui permettra le redémarrage de l’usine BioCarburant A.E. et une stabilité à la scierie est une bénédiction pour l’économie locale, se réjouit le maire Alain Thibault.