Le feu de forêt à Tadoussac est maîtrisé

Le feu de forêt à Tadoussac est maintenant maîtrisé, les pompiers s’assurent actuellement qu’il n’y a plus de sources de chaleur à l’intérieur du périmètre de l’incendie afin de pouvoir le déclarer officiellement éteint par la suite.  

La cause de l’incendie est inconnue pour l’instant, mais est probablement d’origine humaine.

La superficie du feu est de 1,5 hectare.

Le feu était très visible, car il était situé sur la montagne juste à côté de la route 138 à Tadoussac tout près de l’endroit ou l’on attend le traversier.

Le niveau de danger d’incendie est actuellement élevé (lundi 9 août) pour plusieurs raisons : La chaleur, le degré de sécheresse et la petite quantité de pluie durant les derniers jours. Cependant, l’humidité diminue le risque d’incendie. Tous les facteurs météo influenceront le niveau du risque d’incendie. Il peut donc redescendre à bas en l’espace d’une journée.

L’humidité élevée du mois de juillet a joué le rôle d’atténuer le danger d’incendie de forêt dans la région.

Isabelle Gariépy, agente à la prévention et aux communications pour la SOPFEU nous rappelle ce que l’on doit faire lorsque nous apercevons un incendie ou de la fumée suspecte dans la région.

Isabelle Gariépy, agente à la prévention et aux communications pour la SOPFEU

Elle nous a également rappelé qu’il est important de s’informer du danger d’incendie avant d’allumer un feu de camp en se rendant sur le site ou l’application de la SOPFEU.

Il faut s’assurer d’éteindre le feu avec de l’eau ou du sable avant de quitter pour éviter qu’il se propage.

Le Québec a connu un printemps de feux de forêt hâtif suivi d’une accalmie en juillet en raison de la grosse humidité dans la région. Cependant, il est important de rester vigilant, car nous sommes encore au moins d’août et la saison des feux de forêt n’est pas terminée.

Il est recommandé de se doter d’un foyer muni d’un pare-étincelles (avec ouvertures maximales de 1 cm par 1 cm), disposé sur un pavé ou sur un sol dégagé en terre battue ou en gravier afin de pouvoir profiter d’un feu de manière sécuritaire.

Entrevue complète avec Isabelle Gariépy.

Isabelle Gariépy, agente à la prévention et aux communications pour la SOPFEU