Le Forestier en chef confirme une baisse de 3% de la récolte annuelle de bois sur la Côte-Nord

La forêt de la Côte-Nord est la plus touchée au Québec par la tordeuse de bourgeons de l’épinette.

La Tordeuse de bourgeon de l’épinette a touché plus durement la Côte-Nord que toute autre région au Québec. La forêt nord-côtière a perdu 23 millions de mètres cubes de bois mort dans l’épidémie. Il s’agit de la principale raison évoquée aujourd’hui par le Forestier en chef au Québec Louis Pelletier pour baisser le niveau de récolte annuelle de 3%, dont 7% en matière résineuse, pour la période 2023-28

Les compagnies forestières, dont Arbec dans la région de Port-Cartier, pourront tout de même couper 3 693 500 mètres cubes de bois par année sur la Côte-Nord, soit 10% de la possibilité forestière du Québec. Elles profiteront aussi d’une hausse des travaux sylvicoles qui passeront à 12M$ annuellement dans la région.

La Côte-Nord est la région la plus touchée par l’épidémie de tordeuse qui sévit depuis 2007, s’attriste le Forestier en chef Louis Pelletier. Les impacts commencent à diminuer par contre.

La nouvelle possibilité forestière tient compte aussi d’un ajustement de la limite nordique et d’un ajout d’aires protégées. Le plan 2023-28 sera révisé avec la nouvelle stratégie de protection de l’habitat du caribou qui sera adopté l’an prochain.

«Le niveau de récolte annuelle de bois de la période 2023-2028 que j’annonce aujourd’hui respecte la capacité de renouvellement de la forêt tout en permettant de maintenir l’ensemble des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques qu’elle procure à tous les utilisateurs», a expliqué ce matin le Forestier en chef Louis Pelletier.