Le gouvernement a manqué totalement de vision pour un transport aérien fiable, déplore la députée Richard

Les annulations d'Air Canada à Sept-Îles se multiplient.

La CAQ a cru qu’avec des billets à 500$, tout serait réglé, mais la crise s’accentue constate la députée de Duplessis, Lorraine Richard. La fréquence des vols n’est aucunement améliorée, ainsi que la possibilité de faire des allers-retours la même journée, déplore-t-elle.

La situation depuis plusieurs jours démontrent bien que les réels besoins des gens de la Côte-Nord n’ont pas été considérés. Lorraine Richard conclut en un manque total de vision du ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, avec son Plan québécois du transport aérien régional.

Ce programme n’apporte rien non plus aux professionnels des soins de santé qui se déplacent pour offrir des soins aux habitants des toutes les régions du Québec. «Que fait-on de nos pharmaciens, médecins et spécialistes qui ne peuvent se déplacer en région pour rencontrer des populations vulnérables et qui doivent se buter à des annulations et des retards causant des reports de rendez-vous médicaux souvent critiques pour la santé de ces personnes?», questionne la députée.

Elle affirme que des exemples de ratés pourraient être cités, à commencer par le déplacement interrégional qui n’est aucunement visé par le programme. La CAQ a choisi de subventionner les transporteurs à gros prix plutôt que d’accorder un prêt de 4 millions de dollars à une coopérative, croit Lorraine Richard. «Le gouvernement a choisi d’offrir de la poudre aux yeux à ses citoyens au lieu de vraiment offrir une aide.»