Le gouvernement injecte 475M$ pour valoriser l’aluminium du Québec, le plus vert du monde

L'aluminium de Sept-Îles et du Québec est le plus vert au monde et Québec veut que ça se sache.

Le gouvernement du Québec réserve 475M$ sur trois ans afin d’avancer sept mesures pour stimuler la recherche et l’innovation de l’industrie de l’aluminium. L’idée est de mettre en valeur l’aluminium du Québec, comme le plus vert au monde d’ici 2024. La nouvelle stratégie risque de rapporter à la Côte-Nord qui compte deux des neuf alumineries de la province, soit Alouette à Sept-Îles et Alcoa à Baie-Comeau.

Les ministres Pierre Fitzgibbon et Andrée Laforest ont dévoilé à Saguenay ce mardi un plan qui vise à renforcer la compétitivité du Québec. Les entreprises liées à l’industrie de l’aluminium sur la Côte-Nord pourront bénéficier d’interventions financières directes.

«Notre aluminium génère l’une des plus faibles empreintes carbone au monde. C’est un ajout majeur que le Québec doit exploiter pour moderniser son économie» a déclaré le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon.

Le gouvernement de la CAQ propose de promouvoir la transformation et d’augmenter la productivité des entreprises du secteur de l’aluminium. Le ministère de l’économie évalue que grâce à son hydroélectricité, le Québec produit l’aluminium le plus vert au monde, à raison de près de 2,9 millions de tonnes annuellement. Il se situe ainsi au quatrième rang mondial derrière la Chine, la Russie et l’Inde.