Le gouvernement Legault choisit la guerre juridique au détriment des enfants autochtones

Les chefs des Premières nations du Québec estiment que l’attitude du gouvernement Legault est honteuse dans le dossier des enfants autochtones à la DPJ. Le grand chef innu Ghislain Picard constate que Québec place ses propres intérêts au-dessus de ceux des enfants des Premières nations, en favorisant une guerre juridique.

Le gouvernement de la CAQ conteste devant les tribunaux une loi fédérale qui confirme les compétences des conseils de bande en matière de services aux enfants et à la famille. Dans la communauté innue de Uashat mak Maliotenam, le transfert des services de la DPJ vers les Services sociaux Uauitshitun est bien engagé. Le chef Mike McKenzie n’a pas l’intention de reculer.

Mike McKenzie, chef Uashat mak Maliotenam

Selon le chef de l’Assemblée des Premières Nations Ghislain Picard, le gouvernement caquiste défend sa juridiction sur le dos des enfants. Il rappelle que la Commission Viens a conclu que la DPJ du Québec ne fonctionne pas bien dans les communautés autochtones. Ghislain Picard qualifie la démarche de Québec de geste de colonisation honteuse.