Le judoka de Sept-Îles Étienne Briand remporte l’argent à Varsovie

Sasha Mehmedovic, le Septilien Étienne Briand, Louis Krieber-Gagnon et Daniela Krukower en compétition en Pologne ce dimanche (Photo: Judo Canada)

De retour en compétition internationale après être passé près d’une participation aux Jeux Olympiques, l’athlète de Sept-Îles Étienne Briand a gagné la médaille d’argent à l’Open de judo d’Europe à Varsovie en Pologne, ce dimanche.

Briand a remporté trois matchs sur quatre en prolongation pour prendre la deuxième place chez les moins de 81 kg. Dans la finale pour la médaille d’or, Briand a affronté l’Espagnol Alfonso Urquiza Solana, classé 34e au monde, dans une confrontation qui a duré 8 minutes et 30 secondes, précise Judo Canada.

Les deux judokas finalistes se sont attaqués et bloqués à plusieurs reprises. Le Septilien a écopé de deux pénalités, ce qui lui laissait peu de marge de manœuvre. Urquiza Solana a alors pu prendre le dessus et marquer un waza-ari.

«Il était assez fermé et très tactique, alors que je manquais clairement d’explosivité», a noté Étienne Briand sur Sportcom. «Je n’ai pas fait trop d’erreurs lors de mes combats, mais en finale, je n’ai pas très bien géré les lignes. En revanche, mon expérience et ma condition physique m’ont beaucoup aidé aujourd’hui», ajoute-t-il.

Après avoir bénéficié d’un laissez-passer au premier tour, Briand a battu l’Italien Davide Nuzzo par waza-ari lors de son premier combat dimanche. C’était le seul de ses matchs à être décidé dans le temps réglementaire. Il a atteint les demi-finales en battant le Français Hugo Metifiot et le Belge Abdulu Malis Umayev.

Il a ensuite battu l’Espagnol Jose Mendiola Izquieta pour se qualifier pour la finale. La médaille d’aujourd’hui était la première de Briand depuis le Grand Chelem d’Ekaterinbourg et les Championnats panaméricains en 2019.

«Cela faisait longtemps que je n’avais pas disputé plusieurs combats dans une même compétition ou que je ne m’étais pas entraîné aussi sérieusement», a déclaré Étienne Briand, qui avait choisi de se concentrer sur ses études au début de la pandémie. «J’ai dû faire des choix qui n’étaient pas bons pour mon judo, mais j’ai décidé de le reprendre plus sérieusement. Les résultats d’aujourd’hui montrent qu’il m’en reste encore un peu dans le réservoir!»