Le maire Alain Thibault est suspendu pour 30 jours

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibeault, s'est adressé aux médias régionaux mercredi matin.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, est suspendu de ses fonctions pour une période de 30 jours en raison d’une série de manquements envers le code de déontologie de la municipalité.

Une audience avec le juge Thierry Usclat le 19 septembre a condamné Alain Thibault à 3000 $ d’amende en plus de sa suspension de 30 jours. 

En conférence de presse ce matin à l’hôtel Le Q’Artier, le maire qui occupe également le poste de préfet de la MRC a soutenu qu’il acceptait cette décision et qu’il avait collaboré à l’enquête : « je ne me suis pas sauvé, j’ai avoué mes manquements et j’en prend la responsabilité. » 

Dans un premier temps, l’enquête a notamment démontré que l’élu a agi de manière abusive pour tenter de favoriser un fournisseur de service, dans le dossier de l’embauche d’un directeur général pour la Ville de Port-Cartier. Le maire a fait appel à une firme de conseil sans passer par sa direction générale et ses ressources humaines. Il dit admettre son erreur et avoir agi par instinct en suivan les conseils du maire de Fermont qui lui conseillait la compagnie.

Le maire Thibault a également été sanctionné pour avoir utilisé son statut pour obtenir sans droit des images provenant des caméras de surveillance de la ville.

Enfin, le premier magistrat s’est placé en infraction en profitant de son poste pour tenter d’accéder à des données informatiques concernant l’utilisation d’un ordinateur faite par un cadre de la Ville.

« Je me suis fourvoyé » 

Dans les deux sanctions qui concernent l’accès aux données des caméras et informatiques, le maire justifie qu’il pensait être dans son droit de premier magistrat. « Je me suis fié à l’article 1.5.1.1 du manuel de l’élu qui détaille les pouvoirs particuliers du maire, c’était une erreur. »

Le maire aurait en effet dû consulter le directeur général avant de prendre une telle décision.  « Ce n’était pas précisé dans le manuel », affirme-t-il.

La direction du conseil sera assurée par le maire suppléant pendant la suspension de Mr Thibault. C’est le conseiller Gilles Fournier qui occupe le poste jusqu’au 30 septembre. Les fonctions seront confiées à Mario Gaumont pour le mois d’octobre.

(Collaboration Benjamin Ducornait)