Le maire Miousse veut des explications du promoteur, avant de se prononcer sur le projet Strange lake

Torngat Metals a mené divers travaux d'échantillons à Strange Lake. (Photo Métaux Torngat Metals)

Pour le maire de Sept-Îles, ce sont les sciences qui doivent dire s’il faut s’inquiéter de la présence de résidus radioactifs dans les terres rares qui seraient transformées à Pointe-Noire. « Jamais nous ne mettrons la vie de nos citoyens en danger », déclare Denis Miousse.

La direction en environnement de la Ville a adressé des questions à Métaux Torngat et étudiera les réponses du promoteur avant de se positionner. Le maire précise que la ville vise l’acceptabilité sociale en développement économique.

Questions au promoteur

En réponse à la citoyenne Louise Gagnon qui a rappelé en séance publique du conseil les inquiétudes du conseil des Innus de Uashat mak Maliotenam dans le dossier, le maire s’est fait rassurant en entrevue radio. Denis Miousse soutient qu’à la suite d’une première rencontre avec Métaux Torngat, la Ville attend des précisions, avant de prendre des décisions. Elle s’inquiète notamment concernant la protection de sa source d’eau potable du Lac des Rapides.

Entrevue avec Denis Miousse, maire de Sept-Îles

La ville de Sept-Îles a produit un document de réflexion soumis la semaine dernière à l’Agence d’évaluation d’impact du Canada. Elle complète une première consultation publique sur le projet de Métaux Tormgat.

Le projet demeure embryonnaire. Le promoteur Métaux Torngat promet de respecter l’environnement et les populations locales avec l’opération d’une mine de terres rares à Strange Lake au nord de Shefferville et une usine à Sept-Îles. L’entreprise a triplé son personnel de direction à la fin de 2023, pour définir les bases du projet minier.

Lire aussi : Strange Lake se réalisera dans le respect de l’environnement et des résidents