Le maire Réjean Porlier ne s’ennuie pas de la CRÉ

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles. d

Les fonds régionaux décentralisés vers les MRC et des débats politiques en plus petit groupe constituent des formules plus efficaces que l’ancienne Conférence Régionale des Élus de la Côte-Nord, prétend le maire de Sept-Îles Réjean Porlier.

À l’époque de la CRÉ, 30 élus et représentants de la vaste Côte-Nord entérinaient des centaines de projets analysés par des fonctionnaires régionaux. Selon le maire Porlier, l’argent se retrouve dans les MRC avec une formule souple qui a permis à bien des projets hors norme de voir le jour, comme la Maison des Aînés en Basse-Côte-Nord.

L’Assemblée des MRC de la Côte-Nord remplace la CRÉ pour le volet politique. Ce sont six préfets et six maires qui fixent les priorités par consensus, ce qui est efficace selon le maire de Sept-Îles. L’Assemblée des MRC a fixé la part de chaque MRC pour les programmes de subventions des gouvernements décentralisés vers les régions. La MRC des Sept-Rivières reçoit 16,5% des fonds accordés à la Côte-Nord.