Le maire syndicaliste de Sept-Îles quitte convaincu d’avoir gardé ses convictions

Le maire de Sept-Îles Réjean Porlier

Affiché comme syndicaliste opposé au projet Mine Arnaud lors de sa première élection comme maire de Sept-Îles en 2013, Réjean Porlier a vaincu le clan économique à sa réélection en 2017. Aujourd’hui, il se retire heureux d’avoir gardé ses convictions, malgré quelques compromis.

Réjean Porlier estime qu’il a travaillé au mieux à la réalisation de ses projets politiques, pour du logement abordable par exemple. Il rappelle que le maire ne vote pas en séance du conseil. Les décisions se prennent en équipe.

Entrevue avec RÉjean Porlier maire de Sept-Îles

L’ancien président national du syndicat des technologues d’Hydro-Québec se retire de la mairie en laissant la Ville avec un surplus budgétaire. Avant la pandémie, il s’était engagé à rendre Sept-Îles et la Côte-Nord plus attractives pour attirer de nouvelles familles. Réjean Porlier croit que la pénurie de main-d’œuvre reste le plus grand défi du prochain conseil municipal.

En plus de la résidence pour étudiants autochtones en chantier près du cégep, Réjean Porlier est fier de la réalisation d’une zone industrialo-portuaire. Il s’engage à poursuivre son implication dans le dossier du transport aérien en soutenant la naissance de la Coop TREQ.