Le milieu scolaire salue la vigilance d’une citoyenne et de la SQ pour éviter un drame à Port-Cartier

L'école secondaire de Port-Cartier, le Centre éducatif L'Abri

Une Port-Cartoise a signalé le danger et les policiers ont réalisé un travail exceptionnel pour éviter une tragédie au Centre éducatif L’Abri. L’arrestation de Dimitri Xenos alors qu’il possédait trois armes de guerre est survenue avant la rentrée scolaire. L’homme qui restera emprisonné jusqu’à son retour devant un juge le 14 octobre avait exprimé son intention de décharger ses armes à l’école secondaire qu’il a fréquenté à Port-Cartier.

Les directions d’écoles ont le devoir d’activer un protocole de crise en cas de situation dangereuse. Un exercice avec la Sûreté du Québec est d’ailleurs prévu cet automne au CELA. «L’événement démontre que les institutions comme la DSQ et le ministère de la Justice jouent un rôle précieux pour notre sécurité», affirme le directeur du centre de services scolaire du Fer. Richard Poirier croit que la vigilance d’une citoyenne et le travail des policiers ont possiblement permis d’éviter le pire.

Entrevue avec le directeur du Centre de services scolaire du Fer Richard Poirier

Le centre de services scolaire du Fer s’associe au réseau de la santé aujourd’hui pour offrir un soutien social aux élèves et au personnel de l’école de Port-Cartier qui serait inconfortable avec les révélations dans les médias.