Le nouveau Capitaine Martin Boulay est prêt à tous les défis avec la Réserve navale de Sept-Îles

La Capitaine Martin Boulay en discours lors de la passation de pouvoirs au NCSM Jolliet de Sept-Îles samedi.

Avec un risque grandissant de conflit direct entre l’OTAN et la Russie, la Réserve navale de Sept-Îles est appelée à contribuer davantage au maintien de la paix dans le monde. Le Capitaine assermenté samedi au NCSM Jolliet de la rue Arnaud, Martin Boulay est prêt pour tous les défis.

Le Jolliet regroupe surtout des réservistes à temps partiel à Sept-Îles. L’équipage fait tout de même partie de la marine royale des Forces armées canadiennes. Selon l’évolution de la situation en Ukraine, des réservistes Septiliens pourraient être appelés en mission pour supporter les forces régulières.

Ni le nouveau commandant, ni l’ancien Capitaine du NCSM Jolliet Magella Gallant ne souhaitent voir des réservistes de la Côte-Nord à la guerre, mais c’est possible.

Entrevue: Magella Gallant Capitaine de frégate et Martin Boulay Capitaine de corvette NCSM Jolliet

Lire aussi: Première passation de pouvoirs entre deux Nord-côtiers au NCSM Jolliet

Le mandat de la réserve navale à Sept-Îles est de former des gens aptes à être déployés pour diverses sortes de missions. Pendant la pandémie de COVID, des membres du Jolliet de Sept-Îles ont contribué par exemple, aux efforts des Forces armées canadienne dans les CHSLD à Montréal.