Le plan de déconfinement des prisons critiqué par les agents correctionnels

Le centre de détention de Sept-Îles

Le plan de déconfinement qui est mis en place dans les prisons de la province suscite la grogne chez les agents correctionnels.

À compter d’aujourd’hui, les agents se doivent de porter la visière en tout temps, mais les détenus n’auront aucune obligation de porter le masque à l’intérieur.

Le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec estime que cette décision est carrément inadaptée à la réalité. En plus de représenter un risque pour les travailleurs, cette décision est reçu comme un manque de considération pour le travail des agents sur le terrain.

Mathieu Lavoie, est le président du Syndicat des agents de la paix au Québec:

Toujours selon le syndicat, l’épuisement se fait sentir chez les agents depuis le début de la pandémie alors que les taux d’absentéisme sont à la hausse. La situation au centre de détention de Sept-Îles ne serait pas différente de ce qui est observé ailleurs au Québec notamment en raison d’une difficulté à recruter du personnel.