Le plan de transport aérien est non adapté à la Côte-Nord, selon l’Alliance des chambres de commerce

L'aéroport de Sept-Îles.

Les précisions cette semaine du ministère Bonnardel concernant le plan québécois de transport aérien régional ne convainquent pas les gens d’affaires de la Côte-Nord. L’Alliance des chambres de commerce dénonce des mesures non adaptées aux réalités régionales.

Le regroupement de gens d’affaires n’obtient pas de réponse à la hauteur des besoins exprimés, aux questions soumises lors de l’annonce en avril dernier. Ce plan semble mis sur pied pour favoriser le déplacement des grands centres, déplore l’Alliance des Chambres de commerce.

Elle s’étonne de ne voir aucune solution permettant aux Nord-Côtiers de voyager de manière plus efficace avec un horaire cohérent. Les horaires influencent grandement l’utilisation d’un service aérien.

Avec 98 000 billets disponibles pour l’ensemble des régions, en formule premier arrivé, premier servi: Est-ce vraiment une solution permettant d’assurer la pérennité du transport aérien régional?

Les Chambres espèrent que les gouvernements saisissent vraiment les enjeux et offrent plutôt un véritable plan structurant à long terme. Comment peut-on parler de développement régional? se questionne le milieu économique.

Les entreprises doivent disposer de moyens pour se rendre efficacement et rapidement dans les grands centres, que ce soit pour la formation de son personnel, la mise en marché, ou encore pour y établir des partenariats d’affaires durables. Cependant, celles-ci ne pourront pas bénéficier du programme.