Le Port-Cartois Louis-Philippe Jean veut redevenir champion Québécois de bras de fer

L'homme fort Louis-Philippe Jean lors d'un affrontement avec le champion du monde de Tir au poignet Devon Larratt. (photo Courtoisie)

«Si je ne gagne pas ce championnat, ce sera en raison de mon opération au coude d’il y a un an», annonce l’ancien champion de Tir au poignet en 2018 et ancien homme le plus fort en Amérique du Nord Louis-Philippe Jean. Le Port-Cartois effectuera un retour à la compétition au Championnat québécois de bas de fer en avril.

Louis-Philippe Jean sera de retour dans la catégorie Open chez les hommes de 242 livres et plus en compétition bras gauche et bras droit. La COVID, la vie familiale et surtout les projets entrepreneuriaux de l’homme d’affaires de Port-Cartier l’ont empêché de participer aux derniers championnats de l’Association de bras de fer du Québec.

Sport de force et de technique

Les compétitions de tir au poignet sont en hausse de popularité depuis 15 ans, L’édition 2022 du Championnat Bras de fer Québec a inscrit un record de participation avec 327 inscriptions. «C’est un sport qui demande oui de la force, mais aussi de la technique et des mathématiques», explique l’ancien champion de 38 ans.

Louis-Philippe Jean s’entraîne à Port-Cartier avec Marco Bezeau et sa famille, qui participeront aussi au championnat prévu les 29 et 30 avril à Saint-Jean-sur-Richelieu. Les mouvements du tir au poignet reviennent naturellement pour Louis-Philippe Jean.

«J’ai toujours continué de m’entraîner au quotidien, surtout depuis que j’opère mon propre centre de conditionnement physique. En compétition de bras de fer, c’est le défi de garder la bonne position», précise l’athlète qui a été champion québécois et canadien de dynamophilie, champion québécois, canadien et nord-américain dans les compétitions d’hommes forts et champion québécois de Tir au poignet.

L’Association les Bras de Fer du Québec (ABFQ), organise diverses compétitions d’une discipline qui a une longue tradition au Québec et en Amérique du Nord, le tir au poignet. (photo brasdeferquebec.com)