Le PQ et la CSN s’unissent derrière le projet de Coop en transport aérien régional

Le transporteur s'équiperait d’une flotte d'appareils Bombardier Q400 de 78 places, pour offrir des prix abordables (photo treq.ca)

Les syndicats de la CSN et le Parti québécois pressent le gouvernement du Québec de soutenir la coopérative de transport aérien régional (TREQ). Pour la CSN, il devient pressant d’améliorer le service en région, de réduire les tarifs et de rétablir la concurrence sur les vols intérieurs.

Un point de presse a réuni mardi après-midi les députés péquistes de Baie-Comeau, Martin Ouellet, et des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, ainsi que quelques dirigeants de la CSN, dont le président de la centrale pour la Côte-Nord Guillaume Tremblay. Québec tarde à soutenir le projet coopératif, pourtant au cours des derniers mois, TREQ a reçu l’appui de milliers de citoyens, du gouvernement fédéral et de grandes institutions financières, défendent-ils à l’unisson.

«Les citoyens des régions attendent le plan de relance depuis près d’un an et demi, ça suffit!», a déclaré le chef parlementaire du Parti québécois Joël Arseneau. «Sur la Côte-Nord, TREQ a déjà obtenu l’appui d’élus, de gens d’affaires et de milliers de membres. Les gens sont mobilisés et souhaitent que le gouvernement emboîte enfin le pas!», a pour sa part insisté Martin Ouellet.

À l’heure actuelle, le gouvernement subventionne des billets vendus hors de prix, calcule la CSN. «Québec doit cesser de subventionner les transporteurs privés et appuyer une initiative citoyenne qui profitera à tous les Québécois», a fait valoir la vice-présidente de la CSN Katia Lelièvre.

Entrevue avec Guillaume Tremblay, président CSN Côte-Nord

Pour le président de la CSN Côte-Nord, Guillaume Tremblay, «les dessertes aériennes constituent des services essentiels pour les régions du Québec, ne serait-ce que pour obtenir des soins de santé spécialisés dispensés seulement dans les grands centres». Selon la CSN et le PQ, un service aérien de qualité peut apporter de nouveaux investissements en région, faciliter l’attraction et la rétention d’une main-d’œuvre de qualité et contribuer au plein essor de l’industrie touristique québécoise.