« Le Prénom » lève enfin le rideau

Félix Cormier, Valérie Dionne, Marianne Creysson, Kevin Dulac et Patrick Guillemette

Le théâtre d’été de Sept-Îles a célébré hier soir son grand retour avec une solide première représentation de la pièce de théâtre « Le Prénom » devant un public bien réceptif. 

Cette fameuse querelle, que l’on évite depuis des années, mais qui lorsqu’elle se déclenche, fait l’effet d’une bombe. Aucune famille ne peut y résister, encore moins pour une histoire de prénom.

« Le Prénom » c’est un souper qui commence mal et qui termine guère mieux, mais dont son pathétique nous rend hilare. 1h45 de rires garantis pour nous rappeler avec humour qu’aucune famille n’est parfaite. Et se dire qu’après tout, il vaut mieux en rire. 

Une première réussie

Les cinq acteurs n’ont pas eu à rougir de leur prestation ce mardi soir devant une cinquantaine de spectateurs qui ont vécu toutes sortes d’émotions dans le Petit théâtre du Centre socio-récréatif de Sept-Îles aménagé en format cabaret pour l’occasion. 

Si le rire était forcément de la partie, on pouvait aussi se reconnaître facilement dans l’état des personnages tantôt en colère, tantôt borné ou juste moqueur face à un conflit qui fait prendre tout son sens à l’expression « tourner au vinaigre ».

Ajoutez à cela un décor digne d’une soirée théâtrale retransmise à la télévision et voici la recette parfaite d’un souper que l’on est pas prêt d’oublier et au cours duquel de lourds secrets sont révélés.

Cette soirée était la première des dix représentations de la troupe prévues tous les mardis et jeudis jusqu’au 18 août. « Le Prénom » est une comédie des auteurs français Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, adaptée au Québec par Maryse Warda et mise en scène ici par Caroline Deschênes.