Le président de la corpo qui gère Taxibus Sept-Îles défend la qualité du service

Taxibus Sept-Îles propose plus de 200 arrêts

L’ancien conseiller municipal Martial Lévesque répond à la critique de l’IRIS qui prétend que Taxibus Sept-Îles ne fournit pas un service qui permet à un travailleur de ne pas avoir de voiture. Le président de la Corporation du transport adapté, qui gère les services Interbus et Taxibus, croit que l’étude qui conclut que le revenu viable est beaucoup plus élevé à Sept-Îles en raison des coûts de transport n’est pas valable.

Lire aussi : L’IRIS critique le service de Taxibus à Sept-Îles

Lire aussi : Il faut gagner 32 000$ pour une vie sans pauvreté à Sept-Îles

Les trois services de la corporation municipale fonctionnent bien. Taxibus rejoint 3946 membres avec 400 utilisateurs fréquents chaque semaine, dont 75% d’étudiants. Interbus remplit parfois ses 48 places entre Port-Cartier et Sept-Îles et 387 personnes vivant avec un handicap voyagent régulièrement avec le transport adapté.

Le concept Taxibus est bien adapté pour des petites villes comme Sept-Îles et Rimouski, selon le président de la corporation.  »L’auteur de l’étude de l’Institut de recherche et information socioéconomique est dans le champ », défend Martial Lévesque.

Entrevue avec le président de la Corporation du transport adapté de Sept-Îles, Martial Lévesque
Martial Lévesque

Alors que Baie-Comeau dépense jusqu’à 700 000$ certaines années pour son transport par autobus, Sept-Îles investit 137 000$ annuellement pour son transport collectif Taxibus qui obtient des revenus autonomes moyens de 67 000$ par an.