Le prix du fer de la fosse du Labrador est en forte hausse sur les marchés mondiaux

L'économie régionale pourrait ralentir sans solution pour le recrutement de main d'œuvre.

La demande sans précédent en Chine pour le fer de haute pureté comme celui de la fosse du Labrador, une diminution de l’offre du Brésil et une dispute politique entre la Chine et l’Australie entraînent une forte progression du prix versé aux minières œuvrant sur la Côte-Nord.

Le fer du Labrador se vend ce lundi 142$ US la tonne, en hausse de 20$ au cours des deux dernières semaines. Le prix du fer atteint ainsi un sommet depuis 2012 et les minières canadiennes profitent aussi d’un taux de change favorable aux exportations.

La situation contribue à une hausse des exportations à partir du Port de Sept-Îles, qui annonçait que la 30 millionièmes tonnes de l’année 2020 a été chargée dans la nuit de samedi à dimanche sur un bateau qui a quitté pour la Chine.

Le PDG Port de Sept-Îles Pierre D. Gagnon s’attend à inscrire la deuxième meilleure performance de l’histoire en fin d’année avec la manutention de près de 35 millions de tonnes de matériaux. L’annonce de la phase II pour doubler la production à la mine du lac Bloom et la réouverture de la mine Scully par Tacora annoncent des perspectives intéressantes de croissance au Port de Sept-Îles.

Pierre D, Gagnon, PDG Port Sept-Îles