Le projet de loi C-253 de la députée Gill obtient des appuis chez les Conservateurs

Le chef du Bloc et la députée Marilène Gill à table avec les Métallos

Le projet de loi C-253 de la députée de Manicouagan, Marilène Gill, pour protéger les fonds de retraite des travailleurs est passé en deuxième lecture, mercredi à la Chambre des communes.

Il s’agit de la plus importante avancée du projet de loi privée de la députée du Bloc Québécois qui a obtenu l’appui des députés du NPD et du Parti conservateur. Marilène Gill s’investit dans ce dossier depuis la faillite de Cliffs Mine Wabush en 2014.

Cette fois, elle est confiante de voir son initiative partagée par une majorité de parlementaires à la Chambre des communes d’Ottawa, même si l’appui des Conservateurs, fait sourire la députée de la Côte-Nord.

Marilène Gill, députée de Manicouagan

Quelques députés libéraux envisagent d’appuyer le projet de loi privée de Marilène Gill en raison de la réalité dans leur comté. La députée de Manicouagan propose de modifier les lois sur la faillite, l’insolvabilité et les arrangements avec les créanciers pour éviter le remboursement des banques avant les fonds de pension.

Marilène Gill ne veut pas d’élection avant la sortie complète de la crise sanitaire liée l’épidémie de COVID-19. Les citoyens de la Côte-Nord et du Québec ont d’autres priorités pour 2021, selon la députée.

Elle est préoccupée actuellement par une décision du gouvernement Trudeau qui compromet l’avenir d’étudiant de la région qui ont des problèmes de remboursement de PCU.

Les investissements fédéraux dans l’industrie forestière figurent aussi en tête de liste des priorités de la députée Gill.

Entrevue avec: Marilène Gill, députée de Manicouagan