Le projet de traversier Havre-Saint-Pierre-Anticosti-Gaspésie dépend de la volonté politique de la CAQ

(crédit photo Facebook Port Havre-Saint-Pierre)

Les élus de la Minganie placent en tête des priorités pour le développement économique, touristique et social, le projet de lien maritime quotidien vers la Gaspésie relancé la semaine dernière. Le préfet Luc Noel évalue que le ministre Jonatan Julien a mal servi la Côte-Nord. Il a déjà sensibilisé la nouvelle ministre régionale députée du comté Kateri Jourdain.

Le projet déposé par la corporation du Port de Havre-Saint-Pierre peut être modifié, mais le gouvernement du Québec doit saisir l’occasion d’appuyer une initiative structurante de la seule région de la province en déclin démographique, selon Luc Noel.

Entrevue Luc Noel préfet de la MRC Minganie

L’ancien ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien, a tabletté le dossier de navette fluviale Minganie-Gaspésie, prétend Luc Noel. Il croit que toute la Côte-Nord sera grande gagnante si 10% des 800 000 touristes qui visitent la Gaspésie chaque année empruntent le futur lien inter-rive.

La candidature d’Anticosti au patrimoine mondial UNESCO fournit une belle opportunité de repositionner le projet au sommet des priorités régionales. Le préfet de la Minganie défend aussi l’avantage écologique d’ajouter un lien maritime entre Havre-Saint-Pierre, Port Menier et Rivière-au-Renard pour le transport de marchandise.