Le projet domiciliaire Holliday est retardé par une contestation citoyenne

La Ville de Sept-Îles a besoin du projet Holliday pour son développement domiciliaire, défendent les élus.

Une douzaine de citoyens de Sept-Îles contestent devant la Commission municipale du Québec la conformité du projet domiciliaire privé soutenu par la Ville de Sept-Îles, derrière la rue Holliday. Le groupe de citoyens a obtenu satisfaction d’un juge dans une première audience. Il poursuit sa démarche juridique, qui retarde le projet.

De son côté, le conseil municipal a réalisé toutes les démarches pour favoriser la disponibilité de terrains en milieu urbain avec ce projet jugé essentiel par les élus. Le directeur général de la ville Patrick Gwilliam assure que les règlements d’urbanisme, de zonage et liés à l’environnement ont été respectés. Le conseil réuni lundi soir a mandaté un avocat pour défendre sa cause devant la Commission municipale du Québec.

Signataire de la requête devant le tribunal municipal, Terry Kennedy rappelle que la contestation est partie des résidents de la rue Holliday et d’inquiétude sur le respect des normes. Il ne voit pas l’urgence au point de négliger le respect des règles d’urbanisme et la protection de l’environnement.