Le Protecteur du citoyen déplore plusieurs lacunes au CLSC Naskapi près de Schefferville

La communauté naskapie près de Schefferville compte plus de 1000 citoyens.

Le Protecteur du citoyen a retenu une plainte concernant les services de santé au CLSC Naskapi à Kawawachikamach près de Schefferville. La pénurie de personnel serait à l’origine de bris de services. Il questionne notamment le recours fréquent aux forces policières.

L’encadrement des employés du CISSS Côte-Nord serait également en cause pour la mauvaise qualité des services. Chargé de voir au respect des droits des usagers du réseau de la santé, le Protecteur du citoyen a fait des recommandations concernant la qualité des soins.

Parmi les lacunes importantes, le Protecteur du citoyen note l’accès difficile à des soins en santé mentale dans le nord. Les ressources d’aide psychosociale se font rares.

Bris du lien de confiance

Les dossiers informatisés à l’établissement de santé du CISSS Côte-Nord de Kawawachikamach sont souvent incomplets en raison d’un manque de formation à l’interne. Le lien de confiance entre la population et les professionnels non autochtones du CLSC est fragile, voire inexistant, a constaté le Protecteur du citoyen.

Le rapport recommande au CISSS Côte-Nord et au ministère de la Santé de pourvoir les postes vacants, améliorer les moyens de contrôle, et de répondre plus adéquatement aux besoins de formation du personnel

À Kawawachikamach