Le retour sur scène de Kalembourg crée un moment magique à Vieux-Quai en Fête

Le retour attendu de Kalembourg s'est fait hier soir 25 ans après le lancement de leur album.

La soirée s’est terminée sur la chanson «Jamaïca» au festival Vieux-Quai en Fête de Sept-Îles. Même si Louis-Jean Cormier n’y croyait pas vraiment sur l’heure du midi lors de son passage à la radio locale, Kalembourg a interprété ses trois grands succès, 25 ans après le lancement de l’album de son premier groupe professionnel au même parc du Vieux-Quai.

La rumeur était devenue trop intense hier midi, le fils de Sept-Îles avait fait appel à «ses vieux chums». Même le premier batteur du groupe Yves Normand a répondu présent avec enthousiasme. Alexandre Bezeau, Luc Charest et Martin Pelletier ont rejoint Louis-Jean quelques minutes pour offrir trois chansons fétiches appréciées des Nord-Côtiers au tournant du millénaire, après son heure et demie de spectacle proposant ses récents grands succès.

»Ja mamama ïca»

Retrouvailles réussies

Personne n’avait oublié les accords des plus célèbres chansons au sein des anciens membres de Kalembourg, Le groupe a été dissous après une tournée à succès en 2001. Louis-Jean Cormier n’avait que 15 ans à la naissance de Kalembourg en 97. Son deuxième groupe de musiciens professionnels Karkwa a vu le jour pour le concours Cégep en spectacle à la deuxième année d’étude au Collège Saint-Laurent à Montréal du chanteur vedette originaire de Sept-Îles.

Après la reconstitution d’un autre défunt groupe qui a marqué l’histoire de Sept-Îles Gou H en 2019, les 2000 festivaliers du Vieux-Quai en Fête hier soir auront vécu un autre moment magique avec la prestation de Louis-Jean Cormier et ses invités hier soir.

Avec Matiu

Louis-Jean Cormier a créé un premier moment magique plus tôt dans le spectacle en invitant Matiu, pour qui il a réalisé son récent album à paraitre bientôt. Le chanteur Innu a lancé le premier extrait, qui prend la forme d’un documentaire vidéoclip abordant les horreurs vécus par les survivants des pensionnats autochtones. Matiu participait plus tôt en soirée à l’événement Nikamu Mamuitun sur la grande scène installée pour l’occasion près de la Tente jaune.

Louis-Jean Cormier et Matiu sur la scène du Vieux-Quai en Fête
Le spectacle Nikamu Mamuitun s’est terminé hier avec le plus grand Makusham de l’histoire de Sept-Îles»