Le SFPQ lance la campagne “Gardez-moi vivant”

80 % des accidents sur les chantiers routiers sont causés par le comportement des automobilistes. Parmi ceux-ci, malheureusement, certains sont mortels. Pour le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) c’’est inacceptable et il se demande comment est-il possible qu’un automobiliste ne voit pas la zone de travail en bordure de la route, et ce, malgré la signalisation orange et lumineuse, les cônes, les pancartes et les flèches?

Le personnel de la route, dont les intérêts professionnels sont défendus par le SFPQ depuis 1962, a demandé à leur représentant en santé et sécurité d’investir dans une importante campagne de sensibilisation à l’intention de la population. C’est le pourquoi de la campagne publicitaire “Gardez-moi vivant” et son objectif est simple: faire comprendre aux automobilistes que leur irresponsabilité est parfois meurtrière », d’énoncer le responsable politique du dossier santé et sécurité et premier vice-président du SFPQ, Patrick Audy.

La campagne est déjà déployée sur les routes et autoroutes du Québec, ainsi que sur le Web. Elle comprend notamment quatre témoignages vidéo des membres du SFPQ qui travaillent sur la route, ceux de Roxane, Vanessa, Éric et Martin que vous pouvez découvrir sur la page Web : www.sfpq.qc.ca/gardezmoivivant.

L’équipe du SFPQ espère que les conducteurs et conductrices osant se laisser distraire, par leur téléphone ou tout autre chose, que ceux et celles qui conduisent en état d’ébriété ou sous l’influence de drogue changent leur façon d’être pour garder vivant le personnel de la route. Quand on conduit, on regarde en avant. Quand on voit un véhicule sur le bord de la route, un chantier, on ralentit et respecte le corridor de sécurité. De la sorte, on ne tue ou blesse personne.