Le syndicat des infirmières réclame le respect du droit aux sorties annuelles

Le centre de santé prend des moyens pour recruter dans ses installations comme Havre-Saint-Pierre

Le CISSS Côte-Nord prive ses employés syndiqués à Fermont, en Minganie et en Basse-Côte-Nord de leur droit à des sorties annuelles malgré des demandes du SIISNEQ depuis plus d’un an.

Selon la présidente du syndicat qui regroupe infirmières, auxiliaires et inhalothérapeutes Nathalie Savard, l’employeur utilise une «entourloupette bureaucratique» visant à faire perdre certains droits prévus à la convention collective pour des employés qui ont déménagés en région éloignée.

Les membres du syndicat sont très déçus des conclusions du comité qui a étudié le dossier. Le SIISNEQ croit que le problème et d’attraction et de rétention de main d’œuvre va s’aggraver. Le syndicat interpelle le nouveau ministre de la Santé et le nouveau PDG du CISSS Côte-Nord pour les inviter à miser sur le personnel local, plutôt que la main d’œuvre indépendante.