Le syndicat des Métallos surveille les marchés mondiaux des métaux

Les industries du fer, de l'aluminium et du titane représentent beaucoup d'activité économique sur la Côte-Nord.

Les conditions sur les marchés du fer étaient favorables au renouvellement des conventions collectives chez ArcelorMittal pour les travailleurs de Fermont et Port-Cartier en 2021. Celles pour le titane l’étaient encore en 2022 pour négocier un nouveau contrat pour les employés de la mine près de Havre-Saint-Pierre. Le syndicat des Métallos surveille les cycles économiques du fer, de l’aluminium et du dioxyde de titane.

Le coordonnateur pour la Côte-Nord Nicolas Lapierre refuse de se réjouir en voyant les prix montés de façon ponctuelle, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, deux producteurs de métaux. «Les travailleurs de la Côte-Nord ne veulent pas tirer profit de l’appauvrissement de familles ailleurs dans le monde, croit Nicolas Lapierre.

Entrevue avec: Nicolas Lapierre, coordonnateur du syndicat des Métallos de la Côte-Nord

Lors de sa récente négociation avec Rio Tinto Fer et Titane, la centrale syndicale a obtenu des améliorations équivalentes à une hausse de 40% sur 4 ans. La prochaine négociation de l’industrie minière de la Côte-Nord vise la signature d’un nouveau contrat en 2023 pour les Métallos de Rio Tinto IOC à Sept-Îles.