Le syndicat des Métallos veut protéger les emplois d’abord, les caribous ensuite

Les Métallos défendent une position devant la Commission indépendante sur le caribou forestier qui ressemble à celle que le syndicat a défendu devant le BAPE pour les projets miniers sur la Côte-Nord. Ils demandent de préserver les emplois dans le secteur du bois en priorité et de protéger l’environnement.

Le syndicat dépose un mémoire ce soir devant la Commission qui siège à Alma. «Un modèle d’exploitation durable de la ressource, c’est un modèle qui assure que les prochaines générations pourront encore vivre de la forêt», défend le responsable du dossier chez les Métallos, Alexandre Fréchette.

Le syndicat invite les gouvernements à mettre en place des mesures pour mitiger les impacts économiques, ainsi que favoriser davantage la transformation. Alexandre Fréchette croit qu’il est possible d’améliorer les façons de faire pour protéger l’habitat du caribou forestier. Il propose une réflexion territoire par territoire, la réalité étant différente sur la Côte-Nord, au Lac-Saint-Jean ou en Abitibi.

Les Métallos représentent 2500 travailleurs du bois. Le syndicat admet qu’il n’est pas expert en protection de l’environnement. Il croit qu’il faut impliquer les entreprises, les communautés autochtones, les syndicats et les scientifiques dans la solution.