Le tribunal rejette les contestations des deux dernières élections à Uashat mak Mani-utenam

Le conseil Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam (ITUM) estime que le barrage Churchill Falls a inondé et détruit une partie importante du territoire traditionnel des Innus (Photo Archives Jean St-Pierre, Macotenord.com)

La Cour fédérale juge incompréhensibles les contestations par Normand Pilot des élections du conseil des Innus d’Uashat mak Mani-utenam en 2019 et 2022. Dans une décision publiée lundi, le tribunal rejette dans son intégralité la démarche de contestation du processus démocratique d’ITUM et de la légitimité du chef Mike Mckenzie.

L’ancien candidat pour un poste de conseiller Normand Pilot espérait faire invalider l’élection de 2019 et annuler toutes les décisions du mandat de Mike Mckenzie. Il souhaitait aussi l’annulation de l’élection de 2022 et la mise sous tutelle du conseil des Innus d’Uashat mak Mani-utenam.

Manque de respect

Ce type de démarche démontre un manque de respect envers les Innus qui ont participé au processus démocratique de la communauté et contribue à miner la confiance des membres envers leurs institutions, se désole le chef Mike Mckenzie et son conseil élu en juin dernier.

ITUM exprime le souhait que le jugement mette un point final aux contestations des résultats électoraux, mais le demandeur pourrait tenter de faire appel de la décision.

Normand Pilot s’était présenté lors d’une conférence de presse au Centre des congrès de Sept-Îles comme président du comité national des droits des premiers peuples. Le groupe prétendait que plusieurs fraudes au Code électoral avaient été commises. Le groupe de citoyens Innus a déposé surtout des témoignages aux avocats et au juge.