Le virage numérique se fait à vitesse grand V au palais de justice de Sept-Îles

Palais de justice de Sept-Îles.

La crise sanitaire des derniers mois a forcé la quasi-totalité des organisations à revoir ses façons de faire. Dans les palais de justice de la province, cette adaptation se traduit par un imposant virage numérique afin d’assurer le fonctionnement de l’appareil judiciaire via des outils technologiques.

Le palais de justice de Sept-Îles n’échappe pas à cette tendance alors que le nombre de visiocomparutions est en forte augmentation selon des données obtenues par MaCôte-Nord.com.

En avril 2020 seulement 13% des audiences en chambre criminelle étaient réalisées par visiocomparution, un taux qui a bondi à 81% en mai et qui atteignant 74% en juin.

Selon le ministère de la Justice, 12 salles virtuelles permanentes ont été créées pour les besoins de la Cour du Québec pour la Côte-Nord, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Ces salles virtuelles sont partagées entre les régions selon les besoins.

Toutefois, les installations physiques se doivent également d’être bonifiées dans les centres de détention et les palais de justice pour faciliter l’utilisation de ces technologies.

MaCôte-Nord.com a pu apprendre que des travaux sont prévus pour l’aménagement d’une salle de visiocomparution et d’une salle visioparloir au palais de justice de Sept-Îles dans les prochaines semaines.

C’est l’entreprise régionale, Les Constructions BLH (1997) inc., qui s’est vu confier les travaux au terme du processus d’appel d’offres. Il s’agit d’un contrat de 229 000$.

Une salle de visiocomparution au palais de justice est une salle d’audience munie d’un système de visioconférence qui est en lien avec une salle du centre de détention. L’ajout d’un visioparloir a pour objectif de permettre à un avocat de s’entretenir en toute confidentialité avec son client à partir du palais de justice, mais dans une salle différente de la salle d’audience.