L’économie de la Côte-Nord en santé en 2020

Le fer du lac Bloom à Pointe-Noire Sept-Îles

Les perspectives économiques sont bonnes pour 2020 pour les industries de base sur la Côte-Nord, le fer et l’aluminium.

Le nouvel accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique stabilise les exportations des alumineries Alouette Sept-Îles et Alcoa Baie-Comeau. Le fer qui transite par Sept-Îles et Port-Cartier s’est vendu à bon prix en 2019, mais le marché demeure cyclique. Les experts prévoient que le prix actuellement à 105$ US la tonne va se maintenir pour 4 mois, mais impossible de prédire plus loin.

Selon le spécialiste en mines et métaux chez Desjardins Ressources naturelles Côte-Nord, le directeur Steeve Chapados, le fer de haute pureté demeure en demande. La Chine et les États-Unis ont conclu une entente de principe pour régler leur conflit commercial. Les futurs projets miniers de la Côte-Nord, comme celui d’Alderon pourrait souffrir de certains récents échecs économiques au Québec, selon Steeve Chapados.

Steeve Chapados, directeur Desjardins Ressources naturelles Côte-Nord

Alderon Iron Ore a annoncé en décembre un prolongement d’une entente de 15M$ avec Sprott Resource. Alderon nourrit un projet de mine de fer d’un milliard $ à la frontière du Québec et du Labrador. Un partenaire chinois HBIS Group est partenaire du projet Kami entre Fermont et Labrador City.