Les agents de la paix de Sept-Îles et Baie-Comeau réclament de la reconnaissance

Le centre de détention de Sept-Îles

Le syndicat des agents de la paix des prisons provinciales de Sept-Îles et Baie-Comeau exige du gouvernement qu’il reconnaisse à sa juste valeur leur travail. Les syndiqués ont placé des panneaux à l’entrée des deux centres de détention de la Côte-Nord ce matin.

Le président du syndicat CSN Mathieu Lavoie rappelle que les agents de la paix s’exposent aux risques, aux menaces et à l’augmentation de la tension entre les murs, chaque jour. Ils sont policiers, pompiers, ambulanciers, travailleurs sociaux et négociateurs.

Le vice-président de la CSN Côte-Nord Sébastien Lebreux souligne qu’il y a un problème important de recrutement et de rétention de main d’œuvre dans les prisons de Sept-Îles et Baie-Comeau qui font que plusieurs agents de la paix tombent malades.

La CSN a placé un panneaux à l’entrée du parc industriel Vigneault