Les attentes budgétaires de Marilène Gill et du Bloc

La députée Marilène Gill et le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet

La députée de Manicouagan, Marilène Gill et son chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet ont déposé hier cinq demandes inconditionnelles pour le Québec, à sept jours du dépôt du budget fédéral

Les attentes budgétaires du Bloc ont été établies après une vaste tournée de consultations d’organismes québécois de tous les secteurs économiques et sociaux. Le financement des soins de santé, la situation des aînés, la hausse du coût de la vie, la finance verte et logement autochtone sont ressorties.

Le Bloc Québécois votera en faveur de ce qui est bon pour le Québec, contre ce qui ne l’est pas, et tentera d’améliorer ce qui peut le devenir, rappelle le chef Blanchet.

Pour la députée sur la Côte-Nord Marilène Gill, il est possible d’être à la fois prudent, rigoureux et innovant dans un budget. «Réduire notre dépendance envers l’étranger, sécuriser nos chaînes d’approvisionnement, investir dans nos secteurs de pointe, c’est être à la fois prudent, rigoureux et innovant. Protéger et rassurer les citoyens, c’est aussi regarder en avant», a expliqué Marilène Gill.

Parmi ses propositions, le Bloc demande qu’Ottawa rehausse le transfert en matière de santé de 22 à 35% des coûts. Le parti propose d’atténuer les impacts du coût de la vie en doublant le remboursement de TPS et réclame des mesures pour impliquer le milieu de la finance pour une économie verte. «Nous portons des idées qui font consensus au Québec en matière de recherche et développement, d’aide aux secteurs toujours accablés par la pandémie et de lutte à la pénurie de main-d’œuvre», a conclu la députée de Manicouagan.