Les barrages routiers restent en place en Minganie

(crédit photo Sûreté du Québec)

Par Vincent Berrouard, Initiative de journalisme local

Le gouvernement du Québec a annoncé que la plupart des points de contrôle sur la Côte-Nord allaient être levés à partir du 18 mai. Par contre, l’accès à la Minganie restera restreint alors que le point de contrôle à Sheldrake reste en place.

Pour ce qui est du fait que la Minganie est encore un accès contrôlé, le préfet de la MRC de Minganie, Luc Noël, est plutôt favorable à cette décision. Selon lui, cela permettra à la région de constater l’évolution de la situation dans les autres régions et de voir ce qui s’est bien passé et ce qui a mal été. « On pourra profiter de l’expérience des autres pour s’assurer que le déconfinement se déroule bien en Minganie », affirme M. Noël.

En point de presse, Stéphane Trépanier du CISSS de la Côte-Nord, explique que pour que le barrage soit levé, il faudra qu’il y ait une capacité de dépistage suffisante en Minganie.

Point de contrôle de Sheldrake

Depuis un certain temps maintenant, les élus de la MRC de la Minganie demandaient à ce que le barrage routier de Sheldrake soit déplacé. Finalement, la demande été acceptée par les autorités et celui-ci sera déplacé plus à l’ouest vers Rivière-aux-Graines.

Au cœur de cette demande se trouvait l’accès à la plage pour les citoyens de la municipalité de Rivière-au-Tonnerre qui souhaitent aller à la pêche aux myes communes, communément appelées coques et à la pêche à la truite.

Le préfet de la MRC, Luc Noël affirme que la pêche aux coques est une activité traditionnelle dans le secteur. Selon lui, en ces temps difficiles où les gens sont confinés chez eux, il est important que les citoyens puissent se rendre à l’extérieur pour pratiquer une activité qui respecte les consignes de distanciation physique.

La mairesse de Rivière-au-Tonnerre, Lorenza Beaudin, applaudit cette décision. Selon elle, il commençait à y avoir une certaine grogne dans la communauté parce que la population ne pouvait se rendre à la plage pour pratiquer la pêche.

De son côté, le préfet de la MRC salue la collaboration des différents organismes ayant contribué à cette mesure que ce soit la Santé publique, la Sûreté du Québec ou le Ministère des Transports du Québec.