Les champignons à la rescousse pour décontaminer les dormants de chemins de fer, l’étude est en cours

Synergie 138, la SADC Manicouagan et la SADC Côte-Nord travaillent en collaboration afin de mettre en place un projet de recherche de décontamination des dormants de chemins de fer via une approche mycotechnologique, c’est-à-dire, avec des champignons.

Une éventuelle solution naturelle et insolite à un problème environnemental coûteux.

Les chercheurs du Centre de recherche et développement Biopterre mènent des études scientifiques afin de trouver un moyen de décontaminer le bois sous les rails lorsqu’il arrive à la fin de sa vie utile.

Actuellement, le déplacement, la décontamination et la destruction de cette matière coûtent cher aux acteurs opérant des chemins de fer.

Si le rapport final de cette étude scientifique est positif, la possibilité de décontaminer le bois de manière plus écologique et plus économique aiderait grandement le milieu ferroviaire de la région.

Les champignons seraient donc possiblement des travailleurs utiles et naturels, et qui sait, si jamais cela fonctionne, cette méthode innovante pourrait bien être déployée à la grandeur du pays qui possède son lot de chemin de fer.