Les changements climatiques modifieront les cartes des zones inondables sur la Côte-Nord

Les impacts des changements climatiques sont nombreux, ceux qui causent de véritables problèmes pour les habitants de la Côte-Nord sont les tempêtes de plus en plus féroces, l’érosion et la montée du niveau de la mer. Les maisons endommagées par la tempête exceptionnelle de décembre 2016 dans le secteur Val-Marguerite à Sept-Îles en est un bon exemple.

Depuis une quinzaine d’années, les mesures de contrôle intérimaire réglementent justement la construction des maisons pour éviter de les bâtir trop près des zones inondables. Ces zones sont présentement mises à jour par les spécialistes de l’Université du Québec à Rimouski. Il faut effectivement prendre en compte les nouvelles données qui évoluent rapidement en raison des changements climatiques.

Le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam, explique que ces données serviront à fournir de nouvelles cartes identifiant les zones de risque d’érosion et de submersion. « Cela mène à des décisions différentes de la part de la Ville de Sept-Îles sur ces données-là, cela fait tout de même une quinzaine d’années que nous savons que les maisons en zone riveraine courent un risque beaucoup plus élevé qu’auparavant, les changements climatiques font partie de la cause », explique le directeur général.

Entrevue avec le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam.