Les chauffeurs de taxi de Sept-Îles perdront beaucoup avec la Loi 17

Ernest Piton (47 ans) et André Desrosiers (30 ans) sont des pionniers de Carillon Taxi Sept-Îles.

Les chauffeurs de taxi de Sept-Îles n’ont pas le choix de prendre parfois la population en otage pour se faire entendre du gouvernement de la CAQ. Ils ont participé ce mardi matin au mouvement de grève rotative.

Choqués par l’attitude du ministre des Transports François Bonnardel, les chauffeurs de taxi des régions menacent de faire une grève générale d’une semaine. Le président de Taxi Carillon Sept-Îles André Desrosiers estime que les 31 chauffeurs de Sept-Îles n’ont pas le choix, puisqu’ils sont en train de tout perdre avec le projet de loi 17, qui ouvre la porte à Uber.

André Desrosiers, président Taxi Carillon Sept-Îles, en entrevue à l’émission St-Pierre/Déry

Même si Uber n’est pas encore installé à Sept-Îles, les Innus font appel à un site Facebook de transport et plusieurs personnes font du taxi parallèle, selon le président de Taxi Carillon Sept-Îles André Desrosiers.