«Les décisions en fonction d’un grand égo créent la division à Port-Cartier», selon Violaine Doyle

Le conseil municipal de Port-Cartier réuni ce lundi 11 juillet.

Tant que des élus voteront pour des motifs personnels plutôt que collectifs, la division polarisera le conseil municipal de Port-Cartier, pense l’ancienne mairesse Violaine Doyle. Après avoir assisté à la séance publique lundi soir, elle a déploré «un grand égo» qui guide trois conseillers et le maire dans le rejet d’un candidat du milieu au poste de directeur général de la Ville.

Le maire précise qu’il n’a pas choisi un conseil divisé. Alain Thibault est prêt à trancher chaque fois qu’il y aura égalité des votes des six conseillers. Il rappelle qu’il n’a jamais voté contre un budget lorsqu’il était conseiller municipal et Violaine Doyle mairesse à Port-Cartier, même s’il s’est opposé à elle dans plusieurs dossiers.

Lire aussi : Le conseil de Port-Cartier encore divisé, cette fois pour l’embauche d’un directeur général

Violaine Doyle s’inquiète de la situation de précarité qui va s’installer à Port-Cartier sans direction générale le 12 août.

Entrevue avec l’ancienne mairesse de Port-Cartier Violaine Doyle

Le maire Thibault croit qu’un directeur général par intérim peut être fourni d’ici un mois par une firme spécialisée du domaine municipal dans le recrutement de personnel de direction, tout en reprenant le concours pour l’embauche.

Membre du comité de sélection d’un directeur général, le conseiller Gilles Fournier juge incompréhensible la décision majoritaire. Il prend le rejet d’un candidat local au terme d’un rigoureux et coûteux processus de sélection comme un affront.

Entrevue avec le conseiller municipal de la Ville de Port-Cartier Gilles Fournier