Les élus de la Côte-Nord veulent une rencontre d’urgence avec François Legault

Les députés, les chefs, les préfets et quelques maires de la Côte-Nord réunis dans les bureaux de la MRC Sept-Rivières à Sept-Îles ce mercredi 15 janvier

La lune de miel du gouvernement de la CAQ sur la Côte-Nord est terminée. Réunis à Sept-Îles ce mercredi après-midi, tous les députés de la Côte-Nord, les chefs autochtones, les maires et les préfets demandent une rencontre d’urgence avec le Premier ministre du Québec concernant le désenclavement de la région.

Après un an à répéter le même message, les élus ont exprimé lors d’un point de presse leur désespoir de ne pas recevoir d’échéancier pour le prolongement de la Route 138 vers Blanc-Sablon et la réalisation d’études sur les coûts de construction d’un pont à Tadoussac.

Le président de l’Assemblée des préfets de la Côte-Nord Marcel Furlong déclare que la région a été assez patiente. Il veut des réponses du Premier ministre Legault avant le prochain budget du gouvernement.

Marcel Furlong, président de l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord

Le maire de Sept-Îles Réjean Porlier a rappelé que les élus de la région ont réalisé le travail auprès du gouvernement fédéral et de celui de Terre-Neuve dans le dossier de la Route 138. «C’est encore le néant. Le ministère des Transports est incapable de donner un échéancier pour les tronçons de route manquants. L’espoir suscité par l’arrivée de la CAQ se transforme en découragement», a commenté le maire Porlier.

Marcel Furlong et Réjean Porlier